L'impact écologique de la mode


Fast fashion

Le fast fashion est très en vogue dans notre industrie. Le principe est d'utiliser des modèles de production et de distribution pour raccourcir les cycles de la mode. Le nombre de saisons est donc passé de deux par an à une moyenne de 50 microsaisons.

Les conséquences de cette pratique sont que le consommateur moyen achète  60% plus de vêtements par rapport aux années 2000, néanmoins les vêtements sont conservés deux fois moins longtemps !  

Moyenne consommation des clients dans l'industrie de la mode

Pollution

Le coton est la matière la plus utilisée pour fabriquer des vêtements et Il demande une quantité d'eau énorme pour sa production, plus de 2700 litres d'eau - ce qu'une personne boit en deux ans !

La production du coton peut donc être très néfaste pour notre planète, la mer d'Aral (voir image satellite ci-dessous) en Asie a presque disparu à cause des producteurs de coton qui utilisent avec excès l'eau des rivières. 

Environ 20% de la pollution industrielle de l'eau est à cause de la fabrication de vêtements. Le monde utilise 5 000 milliards de litres d'eau chaque année pour la teinture des tissus ... 

 Mer d'Aral

Le changement climatique

L'empreinte carbone d'un vêtement dépend des matériaux utilisés. Les fibres synthétiques comme le polyester ont moins d'impact sur l'eau et la terre que les matières comme le coton, néanmoins elles émettent plus de gaz à effet de serre. Une chemise en polyester produit plus de deux fois l'empreinte carbone d'une chemise en coton. 

La production de polyester a dégagé en moyenne 706 milliards de kilogrammes à effet de serre en 2017, ce qui représente 185 émissions annuelles de centrales électriques au charbon

Consommation polyester, source MIT

 

Le futur de la mode

Les dépenses faites par les consommateurs dans l'industrie de la mode devraient augmenter considérablement. C'est particulièrement vrai en Asie, ou des centaines de millions de personnes (Chine et Inde majoritairement) entrent dans la classe moyenne mondiale. 

La consommation de ressources devrait tripler en 2050, il est donc d'une importance primordiale de changer nos habitudes de consommation et de production.

 

Que faire ?

Il est important que les fabricants de vêtements commencent à transformer leurs modèles économiques, compte tenu de la trajectoire que prend la croissance de l'industrie de la mode.

De nombreuses entreprises sont conscientes des risques environnementaux et sont prêtes à agir.

La première étape consiste à mesurer l'impact sur l'environnement que nous avons sur notre planète. L'indice Higg permet aux entreprises de mesurer les impacts environnementaux.

La prochaine étape est de reconnaître que les entreprises doivent faire plus que d'améliorer l'efficacité économique et la production de leurs vêtements pour répondre durablement à la demande. 

L'alternative des fibres de bambou peuvent-être une première option pour combattre se fléau, en effet le bambou est très utilisé dans "l'eco-fashion" et  nous l'utilisions nous-mêmes chez french-wood.fr pour produire nos montres.

Pour découvrir nos collections de montres en bois écolo, cliquez ici